StSt

Publié le par bg


conception graphique : Antoine Calafat - www.azfm.net


Steve Roden & Stephen Vitiello
concert + projections
Samedi 22 février 2014
à partir de 20h


Éclats, 18 rue Vergniaud, 33000 Bordeaux

Participation : 5 € / Soutien : 10 € / Adhérent éclats : 3 €
Renseignements : 05 56 21 85 29 (monoquini) / 05 56 52 52 64 (éclats)


__________________________________________________________________________________________

Concert exceptionnel en duo de deux figures majeures de la scène musicale expérimentale d'aujourd'hui, pionniers d'une approche sonore minimale et délicate assimilable à une forme d'écologie sonore, découlant elle-même de la notion de soundscape (paysage sonore). Ce concert sera accompagné de la projection de films réalisés par les artistes.

__________________________________________________________________________________________


Steve Roden
(né en 1964, vit à Los Angeles) inscrit sa pratique sonore dans une production plastique élargie au dessin, au collage, à la sculpture et à la peinture. Sous le nom d'in bet ween noise autant que sous son propre nom, il développe depuis plus de vingt ans une approche du son en étant particulièrement attentif à la qualité de réception de la part du public et aux propriétés acoustiques du lieu dans lequel il se produit.
En effet, Steve Roden élabore un environnement d'une grande quiétude par l'amplification de sons très ténus, autrement inaudibles, en recyclant des objets a priori non musicaux. Il en résulte un travail sonore d'une grande subtilité, faite de respirations, de silences et de micro-événements.

Une démarche loin d'être démonstrative, permettant à l'auditeur d'évoluer dans un espace abstrait et non narratif, reposant sur une recherche de l'écoute pure, qui ne se rattache à aucune autre musique traditionnelle.

Steve Roden a publié deux disques cd sur le label bordelais Sonoris : The Radio (1999), considérée comme une de ses pièces majeures, et Three roots carved to look like stones (2000), réalisé dans le quartier de Chinatown à Los Angeles.

En complément, nous présenterons son film Striations en double projection, ainsi que Light Reading(s) de Stephen Vitiello.

www.inbetweennoise.com/



Stephen Vitiello
(né en 1964, vit à New York) se définit à la fois comme musicien et artiste sonore. Cette distinction se réfère à une relation particulière à l'espace : une exploration des propriétés acoustiques d'un lieu, d'une part ; la dimension psychique que l'espace incarne, d'autre part, au travers de l'enregistrement ou de l'amplification de sons imperceptibles. Un des projets notoires de Stephen Vitiello résulte d'une résidence au World Trade Center en 1999, durant laquelle il a capté les sons environnants au 91ème étage d'une des tours jumelles au moyen de micros contact et de cellules photoélectriques, pour son disque Bright and Dusty Things (New Albion Records). Chacune de ses performances est un révélateur des éléments en présence, générateurs de sons produisant un dialogue entre l'espace et le public.
Stephen Vitiello a notamment collaboré avec Nam June Paik, le père de l'art vidéo, ainsi qu'avec Robin Rimbaud (Scanner), Pauline Oliveros, Tony Oursler, Dara Birnbaum et Joan Jonas.

www.stephenvitiello.com/



Projections


Steve Roden
STRIATIONS

2011, 6 min., double écran, 16mm transféré en vidéo
courtesy Susanne Vielmetter Gallery, Los Angeles



Striations ("Striures") appartient à un corpus plus large d'oeuvres comprenant des dessins, des peintures et des sculptures, en lien avec des sculptures en pierre inachévées par la grand-mère de l'artiste, et qui reposent sur un texte d'Henry Moore trouvé dans son atelier. Cette citation devient la base d'une partition pour différents gestes - par exemple, les voyelles génèrent des marques d'encre de couleur sur la pellicule, certaines lettres motivent une action sonore, d'autres des lignes colorées dans l'image... Il s'agit d'activer, au travers de protocoles, des informations "gelées" dont le sens est caché, en puisant une inspiration formelle à la fois dans les premiers films de Dennis Oppenheim et les spectacles de lanterne magique.


Stephen Vitiello
LIGHT READING(S)

2003, 12 min., vidéo



Quel son produit une couleur ? Cette lecture de lumière, sonorisation d'une expérience visuelle, a été créée à partir de la manipulation d'une petite cellule photo-électrique, produisant une variation du courant électrique selon la quantité de lumière qu'elle reçoit. Les fréquences lumineuses ont ensuite été traduites en forme musicale via un logiciel et traitées par un assortiment de capteurs artisanaux et de processeurs analogiques.


__________________________________________________________________________________________


à propos d'éclats, structure partenaire
éclats est une structure de création et de transmission musicale.
Inscrite et identifiée dans une démarche musicale contemporaine, éclats crée, produit, accompagne et diffuse concerts et spectacles musicaux à travers la France et l'international.

La ligne artistique d'éclats
Le geste musical, la voix, le théâtre instrumental, le croisement des arts et les paysages sonores sont les points d’appui de sa recherche artistique. Eclats développe des programmes qui mettent en jeu la créativité de l'interprète, qui explorent les relations entre musique, corps, espace pour une approche plus physique qu'intellectuelle. Les propositions s'intéressent aussi bien à l'acte de création qu'aux conditions de leur réception. Elles ont aussi pour particularité de s'adresser à des publics très différents, des tout-petits (dès 6 mois) aux adultes. Eclats invente ainsi des formes adaptées aux lieux, aux situations et contextes.
Au cœur d’éclats, un lieu spacieux, vivant, bruissant, réalisant la nécessaire fusion entre création et transmission, au 18, rue Vergniaud à Bordeaux.

www.eclats.net

Commenter cet article